Array FC Barcelone - RCD Espanyol : Quand les tensions domptent le football - FC Barcelona Clan

En Une | News | samedi 9 janvier 2016 à 16:59  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Guidé par le génie d'Iniesta et Messi, le Barça a pris le dessus sur un rugueux Espanyol (4-1). Turan et Vidal font enfin leurs débuts avec l'équipe après des mois d'interdiction.

Après six mois d’attente, Arda Turan et Aleix Vidal ont enfin été autorisés à fouler la pelouse du Camp Nou et à se sentir à nouveau comme de vrais footballeurs. Sous un temps frais et venteux, la première mi-temps a été disputée conformément au plan de jeu de l’Espanyol. Mais Messi, lui, ne craint pas le froid.

Les hommes de Constantin Calga commençaient la partie courageusement. Devant les deux lignes défensives, Gerard Moreno était proche de Sergio Busquets et Caicedo constituait la seule référence en attaque. Asensio se positionnait sur le côté gauche pour harceler Dani Alves et la défense, formant un bloc, était disposée haut. Du côté du Barça, le onze des grands soirs était de sortie, avec seulement Arda Turan à la place de Rakitic en milieu relayeur droit. Le Turc, très actif sans le ballon mais quelque peu irrégulier avec, s’est éloigné du cœur du jeu pour s’engouffrer dans les espaces laissés par Messi lorsque ce dernier se plaçait dans l’axe, dans le but de constituer une alternative aux offensives barcelonaises en jouant près de la ligne de touche.

Un ballon perdu de Dani Alves a cependant entraîné une magnifique contre-attaque menée par Marco Asensio, qui a conduit le ballon jusqu’à la surface avant de servir Caicedo au bon moment. A l’image d’un grand Iniesta, Asensio a conservé la balle pour attirer les défenseurs, une action classique en football qui est d’ailleurs trop souvent mal perçue à cause de l’envie irrépressible de faire la passe le plus tôt possible. Par la suite, le contrôle orienté de Caicedo et le fait que Mascherano le perde de vue au moment fatidique aboutirent au 0-1. Ce fut le moment de grâce pour l’Espanyol (0-1)

Si Asensio est un bon joueur, Iniesta est plus en forme que jamais. Il fit la passe parfaite entre les deux lignes défensives pour Messi, qui s’était créé l’espace nécessaire pour contrôler et marquer dans un petit espace (1-1). A partir de ce moment, il y eut beaucoup d’interruptions et trop peu de football. Une fois encore, un Espanyol vif et agressif perturbait le Barça à plusieurs reprises, le forçant à accélérer le jeu quand il fallait temporiser. Mais Messi rassemblait toute la justesse habituelle qui manquait aux Blaugranas lors d’un coup franc, juste avant la mi-temps. Le ballon passait au dessus du mur et eut juste le temps de redescendre pour toucher la barre transversale, battant Pau Lopez (2-1).

Le remplacement de Marco Asensio à la mi-temps ne présageait rien de bon pour l’Espanyol lors de la 2ème période. Le but de Piqué arrivait en premier, à la suite d’un magnifique une-deux entre Messi et Iniesta sur un corner (3-1). Le défendeur catalan a déjà marqué quatre buts contre l’Espanyol au cours de sa carrière (deux en Liga, les deux autres en Copa del Rey). Les minutes suivantes témoignèrent d’un Barça plus calme et patient, avec un Arda Turan à l’aise et concentré.

Et puis, ça a recommencé. Les arrêts de jeu, les provocations, les avertissements… Hernan Pérez fut exclu pour un deuxième carton jaune, Diop eut droit à un carton rouge directement pour des mots envers Luis Suarez et Pau Lopez aurait également pu être expulsé pour avoir marché sur Messi quand ce dernier était au sol. Les disputes entre les joueurs éclipsèrent la fin du match, notamment les débuts d’Aleix Vidal (très vif sur son côté droit) et le but de Neymar après une belle combinaison avec Messi (4-1). Le cinquième but blaugrana aurait pu être l’œuvre de Luis Suarez mais ce dernier gâchait deux belles opportunités face à un Pau Lopez déjà battu.

Durant la seconde mi-temps, les deux équipes firent des erreurs. L’Espanyol, en tendant le match à travers ses fautes continues au point de finir la partie avec neuf joueurs, et en minimisant l’intensité de ses agressions (l’action de Pau Lopez sur Messi était très dangereuse). Barcelone, de son côté, s’est déconcentré tout seul, engouffré dans d’interminables disputes qui, au final, n’auront fait que retarder le jeu encore plus.

Ce 4-1 est la plus large victoire du Barça contre son voisin en Copa del Rey et a permis à Turan et Vidal de faire leurs débuts. Ce match a aussi mis en exergue le manque de profondeur du banc de l’Espanyol et a laissé entrevoir un Messi plus compétitif. Malgré tout, un gout amer demeure. En effet, les deux équipes ont perdu trop de temps à faire des fautes et à se plaindre et ont oublié de faire ce qu’il fallait dans ces cas là : jouer au football. Espérons que le retour à Cornellà sera différent.


Source: Match report : FC Barcelona 4-1 Espanyol

Posté par Senox10
Article lu 1952 fois