Array FC Barcelone 3-2 Real Madrid : Du jeu, des buts, des coups et un génie - FC Barcelona Clan

En Une | Supercopa | jeudi 18 août 2011 à 21:52  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Après un match intense où le niveau frôlait celui d'une finale de Champion's League, le Barça gagne la Supercoupe d'Espagne devant ses socios en délire. Il s'agit là du 11ème trophée de la Pep Team en 3 ans.

Les faits et le jeu

Le match aller était somptueux, les amoureux du football avaient hâte de voir cette finale retour qui tenait toute ses promesses.

Un Baçra en ballotage favorable, mais un Real Madrid qui avait laissé une forte impression au Bernabeu, de quoi être optimiste pour assister à une rencontre de folie.

Les blaugranas, toujours en rodage, se doivent de faire bonne figuration à domicile, dans son antre, là où l'on peut compter sur les doigts d'une main les victoires madrilènes sur les 30 dernières années.

Malgré le manque de préparation, les hommes de Guardiola étaient prêt mentalement à aborder cette finale retour. D'autant qu'un nouvel élément fait son apparition dans le groupe catalan, il s'agit de Cesc Fàbregas. La nouvelle recrue, de retour dans son Barça natal, vient compléter cet effectif déjà talentueux.

Alors, pour ce grand évènement, Guardiola sort l'artillerie lourde. Le maître catalan aligne le "Onze de Wembley" d'entrée.
Valdes dans les buts, Alves et Abidal sur les côtés. Mascherano, désormais installé dans l'axe, joue aux côtés de Piqué. Busquets fait son retour au milieu du terrain, ainsi que Xavi pour accompagner Iniesta.
Devant, un changement par rapport à l'aller, Pedro remplace Sanchez, diminué par une blessure. On retrouve donc le fameux MVP, en compagnie de Villa et donc, Messi.

 

Côté madrilène, les joueurs sont optimistes après un match aller plutôt à leur avantage malgré le score nul.

Voici le onze madrilène : Casillas aux cages. Sergio Ramos et Coentrao, qui remplace Marcelo, sur les côtés. Sinon, du classique. Pepe et Carvalho pour la charnière. Xabi Alonso et Khedira à la récupération. Un trident Cristiano Ronaldo, Özil et Di Maria, enfin, Benzema seul en pointe.

Le match peut commencer, on assiste directement à une photocopie du match aller. A savoir un Real Madrid pressant très haut, et un Barça gêné dans la relance.

Cristiano Ronaldo se met déjà en action mais bute face à Valdes, les madrilènes sont motivés et veulent aller chercher la victoire.

A cette période de la saison, avec une chaleur étouffante, nous assistons à un début de match très rythmé. Avec une énorme intensité, la bataille du milieu fait rage et nous allons d'un camp à l'autre.

Le Barça tarde à rentrer dans le match mais commence à faire tourner un peu le ballon.

 

Cristiano Ronaldo tente sa chance de loin, le ballon s'envole dans les tribunes (6'). Le Real domine ses premières minutes, un jeu rapide vers l'avant, un pressing assez haut. Les blaugranas sont pas mal en difficulté.

Ronaldo est très remuant en ce début de rencontre, après avoir effacé Alves, le portugais centre, mais aucun ne reprend le cuir (13').
Dans la minute qui suit, Villa centre pour Messi mais Casillas dégage le ballon.

Messi réceptionne le ballon sur le côté droit à la ligne médiane. Le génie efface Coentrao, puis Khedira et lance Iniesta dans la profondeur. Un caviar servi sur un plateau pour le Manchego qui se présente seul face à Casillas. Il pique le ballon et but ! 1-0 pour les culés au terme d'une action somptueuse de Messi qui, d'une passe lumineuse éclair le Camp Nou.

Le match est lancé, les joueurs de Guardiola font encore preuve de réalisme.

 

Après un corner tiré côté droit par Özil, le ballon est dégagé et revient dans les pieds de Benzema. L'ancien lyonnais, à l'entrée de la surface frappe, et le ballon est dévié par Cristiano Ronaldo, couvert par Abidal. 1-1 et stupeur au Camp Nou ! Il s'agit là du 100ème but de Ronaldo sous couleurs madrilènes.

Les merengues n'ont pas dit leur dernier mot et sont bien déterminer à aller chercher ce trophée, "le plus important de l'été" dixit l'entraineur madrilène.

 

Pedro côté droit rentre vers l'intérieur, se joue de Coentrao et place un amour d'enroulé du gauche, mais Casillas, d'une superbe détente claque en corner (22').

Nous assistons tout simplement à un match de folie, les équipes se rendent pour coups pour coups, enfin du jeu dans les clasicos !

Cristiano Ronaldo, encore, reçoit le ballon aux 25 mètres. Plein axe, le portugais arme une frappe dont lui seul a le secret mais Valdes repousse sur la barre transversale (26') !

Benzema sert Özil à l'entrée de la surface, mais son tir croisé est repoussé par Valdes (30').

Le Real se montre plus conquérant, les blaugranas peinent à ressortir le ballon. Comme à l'aller, le manque de préparation se fait ressentir côté bleu et granat. Mais cela n'enlève rien au mérite des merengues de vouloir jouer et aller de l'avant.

Sur une contre attaque catalane, Messi dépose Sergio Ramos. La Pulga, dans la surface, gêné par Pepe bute sur Casillas (38').

Séquence de conservation de balle côté blaugrana, Pedro obtient un corner. Le coup de pied de coin est tiré, Messi à l'entrée de la surface donne le ballon à Piqué de la poitrine. Le une-deux est magnifiquement exécuté puisque l'international espagnol remet le ballon d'une talonnade très subtile et la Pulga s'en va défier Casillas pour porter l'estocade à 2-1 !
Encore une fois les blaugranas prennent l'avantage, avant la mi temps, au terme d'une action somptueuse !

 

C'est la mi temps, 45 minutes de folies où le football a été roi. Les barcelonais ont un net avantage dans la course à la Supercoupe d'Espagne mais les madrilènes n'ont pas abdiquer.

 

Le second acte reprend, avec un changement côté Real, Marcelo entre à la place de Khedira. Le brésilien retrouve son côté gauche, Coentrao, lui, monte d'un cran.

Le match commence à devenir beaucoup moins intense, quelques déchets techniques apparaissent. La fatigue, surement.

Rien à se mettre de particulier sous la dent, si ce n'est une frappe sans conviction de Cristiano (54').

 

La partie dévie peu à peu vers le côté sombre, celui que l'on a pointé du doigt lors du dernier printemps. Sur un duel de la tête, Marcelo essuie son crampon sur Messi, les esprits s'échauffent. Mascherano et Ronaldo sont avertis (56').

Dans cette période qui commence à devenir hachée, les artistes sont là pour nous rappeler qu'il s'agit d'un match de football.
Iniesta reçoit le ballon dos au but, d'un demi tour sur lui même, le Manchego efface Sergio Ramos et sert Messi. Par un pêché d'individualisme, le ballon d'or en titre frappe à l'entrée de la surface mais Casillas reste vigilant (66').

Qui dit côté obscur, dit Pepe. Après une charge sur Messi où il est averti, l'ancien portista porte un coup de coude volontaire à Piqué lors d'un corner, les esprits s'échauffent encore mais l'arbitre remet de l'ordre (68').

 

Le jeu reprend enfin le dessus, après un corner madrilène, Benzema se retrouve seul dans la surface, côté droit. Mais le français manque totalement sa volée (69').

Nouveau corner pour le Real, Sergio Ramos, seul devant les buts catalan reprend de la tête, ça passe tout juste à côté (71') !

Le Real essaye de pousser, mais les blaugranas gèrent leur avantage. La domination est stérile, on s'achemine vers une victoire catalane.

Le technicien portugais tente le tout pour le tout, Higuain entre à la place de Di Maria afin d'avoir un point d'encrage dans la surface.
Et Kaka fait sa ré-apparition, l'ancien ballon d'or remplace un Özil qui s'est effacé au cours du match.

Il reste 7 minutes à jouer et corner pour les madrilènes. Adriano dégage mal le ballon, qui, rebondit sur le dos de Xavi, après un cafouillage, Benzema aux 6 mètres marque un but opportuniste. 2-2 et nous allons tout droit vers les prolongations !

Un match assez fou et emballant, Benzema, auteur d'un but de renard des surface relance totalement la rencontre.

Dans la foulée, Cesc Fàbregas entre en jeu sous une ovation monstre.

Le Barça pousse dans ses dernières minutes, histoire d'éviter une prolongation fatigante sous cette chaleur estivale.

Fàbregas trouve Messi dans l'axe qui, décale directement pour Adriano. Le brésilien centre en première intention et Messi se jette dans la surface pour reprendre le ballon de volée et GOLAZO DE MESSI !!! 3-2 alors qu'il ne reste que 2 minutes dans le temps réglementaire. Ce but sonne comme un coup de massue sur la tête des merengues !
A la suite d'une action fabuleuse à une touche de balle, les catalans sont à quelques minutes du bonheur.

 

Le Camp Nou est en ébullition, 4 minutes de temps additionnel.

Fàbregas lance Messi, irrésistible en cette fin de rencontre, mais l'argentin bute sur un Casillas des grands soirs (91').

Le Real n'y arrive pas, de longs ballons inutiles sont balancés devant,  mais les barcelonais récupèrent.

Il ne reste que 2 minutes et Fàbregas reçoit le ballon côté droit, près de la ligne de touche. Marcelo, d'un geste totalement méchant et puéril cisaille le champion du monde espagnol.

Le banc se lève, Guardiola retient ses troupes. Le banc adverse se lève et les échauffourées commencent. Carton rouge pour Marcelo, après ce geste inutile et totalement ridicule, le brésilien ne conteste pas.

Mais sur le banc, le match continue, Özil et Villa sont à leur tour expulsés, les madrilènes ont gagnés. Après les quelques coups gratuits lors de la seconde période, les voilà au bord du terrain à se chamailler. Certains tentent de calmer les esprits, d'autres se tiennent à l'écart, nous vivons des dernières minutes pathétiques.

Pathétique, c'est aussi le mot pour décrire l'attitude de l'entraineur madrilène, qui s'en va foutre un doigt dans l’œil à  Tito Vilanova, d'une manière assez lâche d'ailleurs.

 

Si l'entraineur, qui véhicule les messages pour ses joueurs, se met à rentrer dans cette ambiance délétère alors où va-t-on ?

Pourquoi ?
Pourquoi tant d'agressivité et de tentatives d'intimidations ?

Un complexe d'infériorité ? Peut être, mais les madrilènes n'ont pas à rougir de leur prestation face aux blaugranas.

Un sentiment de frustration ? Surement, car, sans être au top niveau, les hommes de Pep ont gagnés, encore.

L'arbitre siffle la fin du match, le Barça remporte sa 3ème Supercoupe consécutive.




Un match très disputé, le haut niveau était au rendez-vous. Et surtout, un génie qui scelle le sort de cette double confrontation.

Nous pouvons remercier les 22 acteurs pour ce football de très haut niveau, il est juste dommageable de voir que certains joueurs (et un entraineur) n'ont pas su retenir les leçons suite aux évènements printanier.

Pendant que Xavi et ses partenaires soulèvent la Supercoupe, Florentino Perez applaudi l'adversaire, pendant que son entraineur ordonne à ses troupes de rejoindre les vestiaires. 

Le Barça gagne, encore, et accroit sa suprématie. Sans être au top de leur forme, les joueurs catalans ont fait preuve de courage, de maturité et d'un mental exemplaire.

 


La Pep Team remporte son 11ème titre en 3 ans, ce qui fait de Guardiola l'entraineur le plus titré du club.  

La saison 2011-2012 est lancée !

 

Les joueurs

 

Valdes : 8

Le portier catalan a été moins mis à l'épreuve que le match aller. Mais Valdes a assuré quand il le fallait. 

 

Alves : 9

Le fou fou brésilien a été tout simplement énorme. Et pourtant on ne l'a pas vu une seule fois aux avants postes ! A l'italienne, Alves a su éteindre Cristiano Ronaldo au fil du match. Un cliché d'effacé pour l'ancien sévillan qui est réputé pour être fébrile défensivement.

   

Mascherano : 8

Serein défensivement, relances propres. El Jefecito n'en finit plus d'étonner à ce poste. Tout simplement énorme. Une belle trouvaille pour remplacer Puyol.

 

Piqué : 7.5

En difficulté dans ses relances, le Shakiro a été impérial et son entente avec Mascherano est parfaite. Il est en manque de rythme encore, mais il a eu le temps de faire une passe décisive pour Messi, du talon s'il vous plait.

 

Abidal : 9

Repositionné à gauche, King Abi n'a pas eu de concurrence en face de lui. Excellent dans ses interventions, de bonnes relances, il s'est permis aussi de faire tomber quelques uns de ses adversaires, avec le ballon.

 

Busquets : 6.5

Pas encore au top, Busi a eu beaucoup de mal à s'imposer dans le milieu. Un jeu en une touche assez approximatif, et beaucoup de déchets technique. Remplacé par Keita (85') qui fait sa finale habituelle.

 

Xavi : 6.5

En manque de rythme, le capitaine catalan n'a pas su prendre son jeu à son compte. Il a aussi été moins en vue que ses coéquipiers mais il a parfois su soulager ses partenaires par un jeu rapide et efficace.

 

Iniesta : 7.5

Quelques gestes de grande classe, le Manchego a marqué son premier but dans un clasico. A chaque prise de balle Don Andrès a su montré son élégance, comme d'habitude.

 

Messi : 9

Le génie. Un doublé et 1 passe décisive, la Pulga a été dangereux sur chaque actions... Et pourtant, il n'a repris l'entrainement que depuis 10 jours !
Le meilleur joueur du monde a encore une fois montré la voie à ses coéquipiers. Il est devenu par ailleurs, le meilleur buteur en Supercoupe d'Espagne, il dépasse un certains Raul.

 

Villa : 6.5

El Guaje a été discret. Toujours dans l'effort, mais une proportion à garder un peu trop le ballon, et pas mal de mauvais choix. Remplacé par Adriano (73') qui a fait une bonne entrée. Un peu coupable sur le but égalisateur, l'ancien sévillan s'est bien rattrapé par la suite en délivrant une passe décisive pour Messi.

 

Pedro : 7

Un Pedro assez remuant, qui a donné pas mal le tournis à Coentrao. Pas mal de bonne volonté dans le pressing, dans ses prises de balle. Il a été très actif. Remplacé par Fabregas (82') qui a donné l'impression de n'avoir jamais quitter cette équipe. Un énorme plus pour la Pep Team.

 

Fiche tecnique

FC Barcelona : Valdés; Alves, Piqué, Mascherano, Abidal, Sergio Busquets (Keita, m.85), Xavi, Iniesta, Pedro (Cesc, m.82), Villa (Adriano, m.73) et Messi.

Real Madrid : Casillas; Ramos, Pepe, Carvalho, Coentrao, Xabi Alonso, Khedira (Marcelo, m.45), Di Maria (Higuaín, m.63), Özil (Kaka, m.78), Cristiano Ronaldo et Benzema.

Buts : 1-0: Iniesta, m.15. 1-1: Cristiano Ronaldo, min.20. 2-1: Messi, min.45. 2-2: Benzema, min.81. 3-2: Messi, min.88.

Arbitre : Fernández Borbalán

Avertissements : Khedira, Xavi, Mascherano, Cristiano, Pepe, Ramos et Coentrao.

Expulsions : Marcelo, Özil et Villa.

 


Posté par Tele-Santana
Article lu 11723 fois