En Une | Marc-Andre ter Stegen | mercredi 25 janvier 2017 à 03:20  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Le gardien de but allemand confirme que Guardiola l’a contacté mais il a choisi de rester au Barça

Comment se sont déroulés vos débuts avec la langue espagnole ?

C’est très difficile au début mais ça l’est encore plus de devoir s’adapter à une équipe si on ne parle pas la même langue. Selon moi il était important d’apprendre l’espagnol aussi vite que possible afin de faciliter mon intégration à l’équipe.

Avez-vous eu des malentendus à cause de la langue?

Oui. Je fais de mon mieux pour m’exprimer en espagnol et de bien me faire comprendre mais les gens doivent savoir que parfois je ne dis pas les bons mots et je n’aime pas me faire mal comprendre.

Au niveau personnel, comment évaluez-vous l’année 2016?

Il y a eu beaucoup de choses intéressantes en 2016. Nous avons continué à grandir en tant qu’équipe. Dans la deuxième partie de l’année, cette saison, les matchs ont été un peu différents parce que les adversaires ont changé leur façon de défendre mais nous avons appris de cela et nous sommes actuellement deuxièmes. Nous voulons gagner tous nos matchs. Avec le 4-1 contre l’Espanyol, nous avons terminé l’année sur une bonne note.

C’est votre troisième saison au Barça. En y repensant, vous rappelez-vous de votre réaction lorsque vous appris que le Barça s’intéressait à vous pour la première fois?

Au début, au moment de la signature, ils m’ont expliqué ce qu’ils attendaient de moi. J’étais excité parce que c’est ce que je voulais et j’y suis finalement arrivé. Je suis dans un club qui a tout, où il y a de très bonnes personnes, ce qui est très important pour moi.

Après avoir signé, quels conseils Zubizarreta vous a-t-il donnés?

Il m’en a donnés beaucoup mais il voulait principalement que je sache ce que pouvait être la vie d’un gardien de but à Barcelone. Il m’a expliqué que c’était un poste à part et encore plus au Barça parce que c’est totalement différent. J’aimais l’idée d’être ici et c’est pourquoi j’ai signé.

Le gardien de but du Camp Nou a des aptitudes spécifiques, le saviez-vous?

Les gardiens qui ont joué au Barça, spécialement Victor Valdés, ont démontré comment un gardien du Barça doit jouer. Le club voulait signer un gardien avec un bon jeu au pied qui comprenne le style de jeu du Barça et je suis fier d’avoir été choisi.

Comment gardez-vous votre calme lors des phases où vous avez un attaquant qui vous presse en tant que dernier défenseur?

Je suis toujours concentré dans ces moments-là parce que je veux toujours trouver la meilleure solution pour faire une bonne relance. J’ai appris de nouvelles choses en jouant en championnat, des choses différentes par rapport à la Champions League. Il y a bien plus de matchs, donc je garde un certain rythme et j’apprends beaucoup, ce qui me permet de m’améliorer chaque jour. C’est ce que je voulais en venant ici. À chaque fois que je reçois le ballon, je cherche toujours la bonne solution, peu importe si l’attaquant est proche ou pas.

Vous avez récemment fait une erreur sur le terrain du Celta. Comment surpassez-vous ce genre de situation?

Après le match nous analysons toujours ce qui s’est passé avec Dela (De La Fuente, l’entraîneur des gardiens) et le coach. On le fait régulièrement. Après une erreur, je me concentre directement sur le prochain match.

C’est précisément avec De La Fuente que vous travaillez le plus, quelles sont vos relations?

Dela me parle de toutes les phases de jeu en match et son avis compte vraiment pour moi. On travaille beaucoup ensemble, il me raconte sa façon de voir les choses et c’est très important d’avoir un regard extérieur. À côté de cela, je parle avec mes coéquipiers pour avoir leur point de vue afin de pouvoir m’améliorer. C’est ce qui est super au Barça: tout le monde veut toujours s’améliorer.

Et quelle est votre relation avec votre coach Luis Enrique?

Il parle beaucoup avec les joueurs, il nous donne confiance à chaque fois qu’on entre sur le terrain, ce qui nous facilite les choses. Sa motivation se ressent sur nous et ça se voit. En tant qu’équipe, en incluant le staff, nous voulons tout gagner et donner le meilleur de nous-mêmes.

Aujourd’hui vous partagez votre poste avec Cillessen et Masip, que pouvez-vous nous raconter d’eux?

On se parle beaucoup et travaillons toujours ensemble. J’ai de bonnes relations avec eux. Je connais cette situation, pas autant qu’eux, mais je peux imaginer que ce n’est pas facile pour eux de toujours maintenir l’intensité et ils le font très bien. J’ai beaucoup de respect pour eux parce qu’ils sont très professionnels.

Bravo est finalement celui qui est parti. On a dit beaucoup de choses sur votre relation. Maintenant que l’eau a coulé sous les ponts, pouvez-vous nous en parler?

C’était une concurrence rude car nous voulions tous les deux jouer tous les matchs. En fin de compte, les choses ont changé cet été et ça nous arrange tous les deux. Il est à Manchester City et je suis à Barcelone. Il devait y avoir un changement parce que cette situation ne pouvait plus durer.

Pep Guardiola a reconnu vous avoir appelé pour vous transférer, c’est le cas?

Je suppose qu’il voulait un gardien avec un bon jeu au pied, tout le monde connaît Guardiola et sa philosophie de jeu. C’est clair que si la situation ne changeait pas, une décision devait être prise mais le club m’a fait comprendre que mon heure était venue et que tout le monde me supportait. Et c’est pourquoi je n’ai pas hésité et je suis resté.

Ils disent que vous êtes le gardien du Barça pour la prochaine décennie, vous vous voyez jouer 10 ans au Barça?

Oui, pourquoi pas?

Comment se passe le renouvellement du contrat? Avez-vous commencé les négociations?

Nous sommes toujours en contact sans pour autant en avoir beaucoup parlé. Il me reste encore deux ans et demi de contrat, il y a encore du temps.

Qui étaient vos modèles?

Quand j’étais à l’académie de Mönchengladbach, je m’inspirais du gardien parfait et à l’époque c’était Oliver Kahn, qui était le meilleur gardien de but du monde. Après il y en a eu d’autres comme Buffon ou Casillas.

Quels sont vos souhaits pour 2017?

Par-dessus tout, avoir la santé. Tout dépend de la santé et je souhaite à toute l’équipe de rester en bonne santé ainsi qu’à ma famille et mes amis.

Et au niveau sportif?

De gagner le plus de matchs possibles et éventuellement dépasser le Real en Liga.

Par curiosité: vous avez commencé à jouer en vert et maintenant vous jouez en noir ou pourpre, y’a-t-il une raison à cela? Êtes-vous superstitieux?

Non, ça depend des matchs mais je ne suis pas du tout superstitieux.


Source: Mundo Deportivo

Posté par Kris87
Article lu 4331 fois