Article | Messi | dimanche 17 avril 2016 à 16:59  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

La chute contre l'Atlético a provoqué une avalanche de critiques qui menace la stabilité du '10'. Les supporters se demandent ce qui se passe avec Messi, un mystère qui arrive souvent avec un footballeur indéchiffrable.

Le désarroi invite souvent à chercher des coupables et à simplifier des questions complexes avec des réponses occasionnelles et des poncifs. C’est une tentation très humaine qui nous donne un certain confort et de la sécurité face à l'inconnu.

Dans l’environnement à Barcelone cela se produit de temps à autre au sujet du diagnostic à réaliser pour Messi. Lorsque l'équipe tourne mal, l'Argentin est la cause principale de cet échec. Un courant qui prévaut encore en Argentine, où les problèmes de l'Albiceleste ont toujours été liés à la performance du ‘10’. A ce jour, Guardiola (le coach qui a certainement su interpréter le mieux l’Argentin) s’est démarqué de cette approche.

Si Leo ne fonctionnait pas c’était la conséquence de l'environnement, des pièces qui l’entourent. Messi comme conséquence. Et non pas comme source du problème. « Si Leo ne joue pas bien, c’est parce qu'il y a quelque chose dans son environnement qui ne fonctionne pas. Messi est un joueur unique et irremplaçable. Nous devons espérer qu’il ne s’ennuie pas et que le club lui fournisse les joueurs appropriés pour qu’il continue à se sentir à l'aise, parce que quand il est à l'aise, il ne se manque jamais. »

Et Leo, au cours des dernières semaines, semblait agacé, absent et ennuyé sur le terrain. Ce fut le cas à Calderón, dans une performance plus conservatrice de l'équipe au cours de la première mi-temps, en particulier.

Alors que les techniciens sont en quête de solutions pour faire retrouver le niveau du ‘10’, les fans se demandent ce qui se passe. Il n’est pas simple de comprendre Messi ; un mystère car il ne s’exprime jamais. En l'absence de mots, on étudie ses gestes avec un intérêt scientifique et on compte les kilomètres qu’il parcourt dans un esprit revanchard. « Au Barça, on lui demande une perfection qu’on n'exigerait pas de nous dans notre vie professionnelle ou personnelle », a rappelé le journaliste Joaquim Maria Puyal après l'élimination en Coupe d’Europe. Avec Leo, l’exigence est encore plus grande, bien que la longévité de son rendement soit sans précédent parmi les meilleurs joueurs de l’histoire.

« Messi ne se cache pas et fait toujours face aux critiques. Je ne supporterais pas d'être Messi, c’est quelque chose de très spécial. » La phrase est de Mascherano, l'une des personnes les plus proches de la Pulga et celle-ci résume la difficulté de porter le fardeau pour être le meilleur joueur de l’histoire sept jours par semaine.

Son peu d'envie pour parler fait que ses coéquipiers les plus proches comme ‘el Jefecito’ se transforment en porte-paroles improvisés de ses sentiments. Même sur des questions aussi délicates que les Panama Papers. « Il est très calme par rapport à ce qui peut être dit. Nous savons et nous croyons tous en son honnêteté. Malheureusement ce sont des choses qui arrivent ; à moi aussi, il m’est arrivé de passer par des moments comme cela. »

Le Barça et les fans doivent faire en sorte qu'ils se sentent toujours à l'aise. Après tout, le sourire de Messi est toujours le thermomètre du club.


Source: SPORT

Posté par thenewface
Article lu 9171 fois