En Une | Liga | lundi 14 janvier 2013 à 16:14  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

55 points sur 57 possible, il n'y a pas mieux comme première phase de championnat. les catalans s'imposent 3-1 en Andalousie, avec conviction et surtout, un sentiment de puissance qui n'a jamais été perçu dans ce sport.

Les faits et le jeu

 

Conclure la phase aller du championnat de la plus belle des manières chez un outsider de la Liga, c'est l'idéal pour maintenir la dynamique de l'équipe. Malaga est un peu l'équipe surprise en Europe cette saison. En effet, malgré de gros problèmes de sous (le club andalou a été récemment sanctionné par l'UEFA en vue du fair play financier), les hommes de Pellegrini menacent le Real Madrid pour la troisième place. Ils joueront par ailleurs, les huitièmes de finale de la Champion's League, après un parcours sans faute en poule. Le Real Madrid, condamné dans la course au titre après une contre performance à Pampelune (0-0 contre Osasuna), il ne reste qu'à maintenir les onze points d'écart sur l'Atletico, tout juste vainqueur de Saragosse (2-0).

 

La Rosaleda a vécu il y a quelques semaines une belle victoire des siens contre le Real Madrid (3-2), alors, l'espoir est permis pour croire à  un second exploit en moins d'un mois. Manuel Pellegrini aligne la grosse équipe, avec notamment le retour de Jérémy Toulalan dans le onze, après quelques semaines à l'infirmerie. Voici le onze concocté par l'ingénieur chilien : Caballero - Sanchez, Welligton, Demichelis, Monreal - Camacho, Toulala - Eliseu, Isco, Joaquin - Roque Santa Cruz. Le paraguayen est préféré à Javier Saviola, de par sa taille et son jeu dos au but, il est un excellent pivot pour pouvoir conserver le ballon lors des contres andalous.
Côté Barça, Vilanova aligne le onze des grands matchs, avec une mini surprise, la mise sur le banc de Puyol, en lieu et place de Mascherano. Valdes dans les buts, la défense est donc composée de Dani Alves, Piqué, Mascherano, Jordi Alba. Busquets, Xavi, Fàbregas sont au milieu, et Iniesta, Pedro, Messi forment le trident offensif.

 

La rencontre débute et les blaugranas posent le pied sur la gonfle. Le pressing adverse contraint les visiteurs à patienter, le match promet au niveau technique. Les locaux sont bien en place, et empêchent les catalans d'accélérer le jeu. Ils profitent aussi de quelques erreurs pour tenter de vite se projeter vers l'avant, mais sans succès. Iniesta met sur orbite Messi dans la surface, ce dernier pense avoir effacé Caballero mais le portier andalou parvient à repousser le ballon (7'). Les protégés de Pellegrini tentent quand même d'approcher la surface, sur une balle en profondeur, Valdes sort avec autorité pour devancer Eliseu (9'). Les locaux parviennent à combiner de temps à autres, comme Joaquin, Santa Cruz et Camacho, ce dernier tente la frappe des vingt mètres mais ça passe au dessus (11'). Le match débute sur un bon rythme, peu de temps mort, techniquement cela reste du haut niveau.

Un premier quart d'heure rythmé donc, mais les occasions franches manquent à l'appel. Pedro est lancé en profondeur mais Caballero intervient en dehors de sa surface pour dégager le ballon (17'). Petit à petit, le leader prend le dessus sur le match, et la bande à Isco recule au fur et à mesure. Fàbregas excentré sur la gauche tente un enroulé qui ne passe pas loin de la lucarne (25'). C'est ensuite Fàbregas qui sert en retrait Iniesta dans la surface, le Manchego reprend le cuir mais Caballero repousse la frappe (26'). Pressés, les locaux ont du mal à aller de l'avant, Camacho se retourne et veut la mettre en retrait à son gardien, mais Messi errait par là et intercepte le ballon, efface le portier adverse, et ouvre le score à l'approche de la demie heure de jeu, 1-0. Poussés à l'erreur, les hommes de Pellegrini finissent par céder. Les catalans continuent sur leur lancée, Iniesta part dans un mini festival dans la surface, Fàbregas reprend le ballon pour tirer du gauche, ça passe tout juste à côté des buts de Caballero (29').

La Tito Team asphyxie son adversaire, qui n'arrive plus à enchainer les passes. Mais après ce quart d'heure de flottement, les andalous repartent timidement vers l'avant. Mais Piqué est dans un grand soir, et coupe pas mal de transmissions. Sur un coup franc venant de la gauche, Demichelis place sa tête mais c'est directement dans les bras de Valdes (37'). Plus rien ne se passe et l'arbitre renvoie les vingt-deux acteurs aux vestiaires. Après une vingtaine de minutes plutôt équilibrées, les catalans sont montés d'un cran pour asseoir sa domination. Messi marque là son 28ème but de la saison en championnat, mais les andalous n'ont pas dit leur dernier mot.

 

 

La seconde période reprend, avec le même scénario. Messi sert magnifiquement Fàbregas parti à la limite du hors jeu, l'ancien gunner a le temps d'ajuster Caballero et de placer son plat du pied dans le petit filet, 2-0. Cinq minutes à peine, et le Barça double la mise. Les barcelonais affichent une supériorité technique qui frôle la perfection. Des gestes, des échanges, des phases de jeu, qui rappellent combien cette équipe n'a pas réellement de concurrents lorsqu'elle est au top. Alves sert Messi plein axe, qui, d'un contrôle efface son adversaire direct mais l'argentin est repris par deux défenseurs (61'). Les catalans gèrent la rencontre, et le rythme proposé par Malaga en début de match n'est plus au rendez-vous. Pellegrini remplace Eliseu par Buonanotte pour apporter plus de dynanisme et d'explosivité. Mais le leader reste maître sur le terrain. Iniesta fait couler quelques larmes, accélère et, d'une superbe louche, lance Jordi Alba dans la surface, mais l'ancien valencian centre devant le but au lieu de frapper (65').

Les blaugranas régalent sur la pelouse, Xavi sert Fàbregas à gauche, ce dernier dévisse son centre qui a failli lobé Caballero, mais le portier de Malaga réussit à claquer en corner (72'). Dans la foulée, Thiago remplace le numéro 4 catalan. Buonanotte apporte la vitesse qu'il manquait, mais cela reste trop fébrile pour pouvoir inquiéter l'arrière garde catalane. Le lutin argentin tente d'enrouler son tir du gauche, à côté (79'). Dans la minute qui suit, le Barça est dans le camp de Malaga, le danger est dans la surface, Alexis Sanchez (entré à la place de Pedro) choisit de la mettre en retrait pour Messi qui manque sa reprise! Surprenant. On s'achemine vers la fin de match, et les coéquipiers de Xavi ne sont pas rassasiés pour autant. Thiago efface un adversaire, s'appuie sur Messi, et frappe du gauche, 3-0. Premier but de la perle hispano-brésilienne en championnat, sur un jolie mouvement. La messe est dite, les locaux vont néanmoins sauver l'honneur par Buonanotte sur un jolie coup franc en fin de match, 3-1. La dernière occasion sera pour Alexis Sanchez, le chilien est lancé en profondeur et file seul au but. Au lieu de frapper, l'ancien d'Udinese préfère dibbler Willy Caballero en se mettant sur son pied gauche, et frappe à côté.

 

Le match est terminé, le Barça finit la phase aller sur un record. 55 points sur 57 possibles, 18 victoires et 1 match nul, 64 buts marqués, le record inscrit par le Real Madrid l'an dernier peut vite être oublié. Au delà de ce rythme de folie, les blaugranas affichent une maîtrise tactico-technique qui dépasse l'adversaire. Fort de ses 4 années sous l'ère Guardiola, cette équipe continue avec la même envie de vouloir gagner, reconquérir les titres, et tout ça avec un collectif qui ne cesse d'impressionner années après années.
Continuer sur ce rythme facilitera grandement le parcours des catalans pour la suite des évènements.

 

 

 

 

Les joueurs

 

Valdes : 7

Appliqué sur les sorties, un bon jeu au pied dans l'ensemble. Il est trahi par son mur sur le coup franc encaissé.

 

Alves : 7

Alves retrouve de la régularité dans ses prestations, et le côté droit ne lui sera pas repris de sitôt si il continue dans ce sens. Nous retrouvons le brésilien polyvalent sur sa bande, offrant multiples solutions à ses coéquipiers.



Piqué : 8

Si il y a un patron à définir en défense, c'est bien lui. Cette saison le défenseur espagnol revient au plus haut niveau, avec une sérénité qui le rend impérial dans toutes les situations. Grand match de Piquenbauer.

 

Mascherano : 7

La mise sur le côté lui a fait du bien, l'argentin est revenu en meilleur forme, apparait plus solide que lors de la première partie de saison. À confirmer.

 

Alba : 7.5

Son adversaire du soir, Joaquin, a eu du mal à mettre le feu sur son côté. Jordi a modéré ses montées fulgurantes pour mieux être présent en défense. Un peu moins offensif que d'habitude, mais il a quand même su apporter le danger sur sa ligne.

 

Busquets : 8.5

L'homme du match ? Oui. Busi a joué, défendu, couvert, stoppé, brillé pendant 90 minutes. Si Isco était plutôt fantomatique ce soir, c'est en partie à cause du surdoué du football, celui qui a un QI supérieur à la moyenne lorsqu'il entre sur un terrain. L'international espagnol prend de plus en plus d'ampleur dans le jeu, et avec succès.

 

Xavi : 7

Propre et efficace. Sans non plus être transcendant, El Maestro affiche toujours sa supériorité technique, même si il est maintenant bien épaulé par Busquets dans l'élaboration du jeu.

 

Fàbregas : 7.5

Déterminant dans les derniers mètres, il a aussi apporté de la hargne au milieu, parfois un peu trop ce soir. Auteur d'un jolie but, il confirme maintenant qu'il est bien inscrit en tant que pièce importante du puzzle blaugrana. Il cède sa place à Thiago (72') qui marquera un beau but aussi.


Pedro : 7

Le travail ingrat, toujours, mais il montre aussi qu'il sait tenir le ballon, que ce soit en attaque ou en défense. Toujours précieux sur le front de l'attaque, le natif des Canaries a néanmoins été peu servi dans la profondeur. Il est remplacé par Alexis Sanchez dans le dernier quart d'heure, qui en a raté une belle, mais une amélioration dans son jeu est à signaler.

 

Iniesta : 7.5

Quelques déchets et de mauvaises décisions en début de rencontre. Puis l’Illusionniste fait son apparition, avec quelques gestes de grandes classes, et une forte présence offensive.

 

Messi : 8

Petit à petit  la Pulga est montée en puissance, rate une première opportunité, mais ne laisse pas passer la seconde. Puis, toujours dans le tempo, il offrira un caviar à Cesc qui doublera la mise. Un match relativement tranquille du quadruple ballon d'or.

 

 

 

 

 

Fiche technique

 

Málaga CF : Willy Caballero; Sergio Sánchez, Weligton, Demichelis, Monreal; Toulalan (Iturra, 69'), Camacho; Joaquín (Portillo, 83'), Isco, Eliseu (Buonanotte, 62') et Santa Cruz

FC Barcelona : Víctor Valdés; Alves, Piqué, Mascherano, Alba; Sergio Busquets, Xavi, Cesc Fàbregas (Thiago, 72'); Pedro (Alexis, 78'), Messi et Iniesta

Arbitre : Carlos Delgado Ferreiro

Avertissements : Ignacio Camacho (Min. 53),  Fàbregas (Min. 64) et Busquets (Min. 68)

Buts : 0-1, Min. 27: Messi. 0-2, Min 49: Fàbregas. 0-3, Min 82: Thiago. 1-3, Min 89: Buonanotte.

30 000 spectateurs.


Posté par Tele-Santana
Article lu 6166 fois