Actualité équipe | Thierry Henry | samedi 23 juin 2007 à 02:51  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Tout ce que vous devez savoir sur le nouveau renfort du Barça...

Fiche

Nom : Thierry Henry
Date de naissance : 17 août 1977 (29 ans)
Lieu de naissance : Les Ulis (Essonne)
Nationalité : français
Taille : 1m88
Poids : 83 kilos
Poste : Attaquant
Ancien club : Arsenal
Numéro de maillot : 14 (à confirmer)

 

Historique des clubs

Les distinctions reçues par Thierry Henry


- Nommé au FIFA 100 (Top 100 des meilleurs joueurs vivants de tous les temps) en 2004
- Soulier d'or européen 2004 (30 buts) et en 2005 (25 buts)
- Onze d'or 2003, 2006
- Joueur français de l'année en 2000, 2003, 2004, 2005, 2006
- Meilleur joueur de l'année en Angleterre (trophée de la Football Writers' Association) en 2003, 2004 et 2006
- Oscar du jeune footballeur UNFP 1997
- Révélation France Football de l'année 1996
- Meilleur buteur du championnat d'Angleterre en 2002, 2004, 2005 et 2006
- Meilleur buteur de l'histoire de l'Arsenal Football Club (214 buts toutes compétitions confondues)
- Meilleur joueur et meilleur buteur de la Coupe des Confédérations 2003
- 2e Meilleur footballeur de l'année FIFA en 2003 et 2004
- 2e à l'élection du Ballon d'or en 2003
- Onze d'argent en 2004
- Onze de bronze en 2000
- A réalisé le 1600e but de Coupe du monde
- Capitaine d'Arsenal en 2005-2006
- Légion d'Honneur

 

Titres collectifs


- Soulier d'or européen en 2004 (Arsenal)
- Vainqueur de la Coupe du Monde en 1998 (FRANCE)
- Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2003 (FRANCE)
- Vainqueur du Championnat d'Europe en 2000 (FRANCE)
- Champion de France en 1997 (Monaco)
- Champion d'Angleterre en 2002, 2004 (Arsenal)
- Meilleur buteur du Championnat d'Angleterre en 2002, 2004, 2005, 2006 (Arsenal)
- Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2002, 2003 (Arsenal)
- Vainqueur de la Charity Shield en 2004 (Arsenal)
- Finaliste de la Coupe du Monde en 2006 (FRANCE)
- Finaliste de la C1 en 2006 (Arsenal)
- Finaliste de la C3 en 2000 (Arsenal)
- Finaliste de la Coupe d'Angleterre en 2001 (Arsenal)

 

Biographie


Le 17 août 1977, Thierry Daniel Henry, d’origine antillaise (guadeloupéen plus particulièrement de la Désirade par son père Antoine et martiniquais par sa mère Maryse), naît dans la région parisienne. Il passa son enfance à Ulis dans l’Essonne et il a grandi dans un petit appartement à 2 chambres avec et parents et son frère Willy, aujourd’hui conducteur du métro parisien. Les conditions n'étaient pas faciles pour la croissance de l'enfance dans un quartier difficile et déprimant mais son père a vite inculqué à Thierry l'importance de l'athlétisme (son oncle était champion de France du 400m haies).


La séparation de ses parents a autant marqué Henry qu’elle l’a aidée à mûrir. Sa mère en a eu la garde. Cependant, ses nombreuses retrouvailles avec son père avaient le football comme axe central. De sa mère, il a hésité des valeurs de conduite et de l’honnêteté tandis qu’avec son père, il a gardé la passion pour le football. A 9 ans, Tony emmenait 'Titi', surnom que lui donnait son père depuis tout petit, les week-ends au stade du Racing de Paris. Y jouait à cette époque Enzo Francescoli, l’un des grands joueurs de football qui ayant signé par la suite à l’Olympique de Marseille, a été l’idole de Zinedine Zidane. 'Zizou' et Henry ont donc partagé les mêmes idoles bien que le père du nouveau crack azulgrana rappelle que son plus grand miroir, avec déjà un peu plus de 10 ans, était le Hollandais Marco Van Basten : “Il se baisait sur sa manière de tirer au but, et aujourd’hui, 'Titi' frappe comme il le faisait adolescent”.


Henry a plusieurs fois expliqué que son premier souvenir d’une rencontre des bleus a été le but que Marius Trésor, originaire de Guadeloupe comme son père Antoine, a marqué face à la RFA à Séville en demi-finale de la Coupe du Monde de 1982. C’était le 2-1 pour les 'bleus' en prolongations mais les Allemands, après le 3-3, se sont qualifiés pour la finale aux penaltys. Henry a ensuite rejoint à 6 ans, en 1983, le CO Les Ulis Football Junior. Il y est resté jusqu’en 1989, lorsqu’il a rejoint l’US Palaiseau, à 7 kilomètres de son domicile.


L’implication de son père pour faire de Thierry Henry une star a été parfois obsessionnelle et lui a généré plus d’un problème. Le plus gros fut l’invasion du terrain par Antoine pendant que son fils jouait pour protester devant l’arbitre. La tension entre le club et son père a dérivé cette même année sur son départ à Viry-Châtillon, dans le même département. L’avenir du petit Thierry était tellement prometteur que Jean-Marie Panza, son entraîneur à Palaiseau, est parti avec lui rejoindre sa nouvelle équipe. Panza, considéré par 'Titi' comme son mentor, a voulu polir ce diamant brut.


Lorsqu’il avait 13 ans, Monaco a envoyé son superviseur Arnold Caldeano le voir en direct avec Viry face à Sucy-en-Brie. Ils ont gagné 6-0 et Henry a marqué les 6 buts. Sous contrôle, Caldeano a recommandé qu’il poursuive sa formation dans la prestigieuse Académie de Clairefontaine où Thierry Henry côtoie Nicolas Anelka, William Gallas, Louis Saha, David Trézéquet ou encore Jérome Rothen. Son directeur, peu réceptif à l'idée de l’accepter à cause de ses mauvaises notes, a été convaincu qu’il allait devenir un crack. En 1993, il est repéré par Monaco et son père sportif Arsène Wenger grâce à sa vivacité, sa vitesse et sa technique et intègre le centre de formation de l’équipe de la principauté. Il faut dire que ses 77 buts en 26 matchs à Clairefontaine ont aidé.


Arsène Wenger choisira de donner sa chance aux jeunes et Henry ne dérogea pas à la règle. Avec David Trézéguet, il a la confiance de son entraîneur qui veut lancer les jeunes en division 1. Il joue donc son premier match parmi l’élite face à Nice le 31 août 1994 alors qu’il vient juste de fêter ses 17 ans. Très vite, on sait qu’Henry va devenir grand, très grand ! Il progresse très rapidement avec Monaco et est sélectionné pour la Coupe d’Europe junior qu’il remporte avec son coéquipier David Trézéguet en 1996. Sur le Rocher, il passe très rapidement de remplaçant à titulaire mais Tigana préfère en faire son joker de luxe pour ne pas que Henry brûle les étapes.

 


En 1997, il participe à la Coupe du Monde des moins en 20 ans en Malaisie et est ensuite directement sélectionné par Aimé Jacquet le 11 octobre face à l’Afrique du Sud, match remporté 2-1 par les français, qui sera sa première sélection chez les Bleus.


En 1998, il est dans la liste d’Aimé Jacquet pour participer à la Coupe du Monde. Il marque 3 buts lors du tournoi et est donc le meilleur buteur de la sélection où Michel Platini a eu l’honneur de remettre la Coupe du Monde à Didier Deschamps, capitaine de l’équipe de France à l’époque.


Mais Henry voulait partir de Monaco vers des cieux plus étoilés. Il voulait déjà rejoindre Arsenal à ce moment là mais c’est la Juventus qui avait le plus gros budget pour l’accueillir. En janvier 1999, il signe donc dans le club italien. L'expérience italienne n'est pas très concluante pour Henry, utilisé dans le couloir gauche et contraint de se plier à des taches défensives peu en adéquation avec ses qualités. Il inscrit seulement un doublé contre la Lazio. Mais les supporters lui mettaient la pression et l’ambiance locale n’était pas la même qu’à Monaco. Henry préférait définitivement rejoindre le club londonien.


C’est finalement le championnat anglais qu’il rejoindra en 1999 en signant à Arsenal, club entraîné par Arsène Wenger et où jouent déjà les français Emmanuel Petit et Patrick Vieira, pour un montant de 10 millions de livres sterling (l’équivalent de 16 millions d’euros). Wenger est également celui qui repositionna Thierry Henry dans l’axe alors que tous ses anciens entraîneurs le faisaient évoluer plutôt à l’aile.


Après des débuts laborieux où il n’avait pas marqué pendant ses 8 premières apparitions, il s'adapte lentement mais sûrement au jeu anglais. Heureusement pour lui, les choses ont commencé à changer lorsqu’il a marqué le goal victorieux face à Southampton. Il s'impose d'abord physiquement progresse dans le jeu aérien mais surtout réapprend avec Arsène Wenger à jouer dans l'axe. A l'image de Ian Wright, tout en timing, il joue sur sa vitesse phénoménale et dans la profondeur. Henry avait réalisé un très beau mois de mars en marquant 5 buts et il avait finalement terminé la saison avec 17 buts en 31 matchs. Arsenal avait terminé l’année 18 points derrière Manchester United.


Félin, malin et véloce, il enthousiasme les supporters d'Arsenal par son sens du but. Un cocktail explosif puisqu'il est un des canonniers les plus redoutés du championnat d'Angleterre. La confiance retrouvée, un répertoire élargi, "le français volant" selon The Telegraph, garde les pieds sur terre. "L'Euro, je n'y pense pas", avait-il déclaré en début d’année 2000. Pourtant, Roger Lemerre le rappelle en match amical contre l'Écosse suite à une impressionnante série de 11 matchs consécutifs où il marque avec Arsenal.


Thierry Henry joue 31 matchs (en championnat) cette saison-là aux côtés de Dennis Bergkamp (le plus souvent) et de Kanu. Il marque 18 buts en championnat d'Angleterre et 8 buts en Coupes d'Europe (Ligue des champions et UEFA) et fait vite oublier Nicolas Anelka, qui jouait à son poste la saison précédente. Il est au sommet de sa forme et devient l'indéniable titulaire de l'attaque française lors de l'Euro 2000.


Lors de l’Euro 2000, sur les 5 matchs qu’il dispute, il inscrit 3 buts (meilleur buteur français du tournoi) et impressionne par ses qualités physiques hors normes. Il remportera un nouveau titre majeur avec son équipe nationale lorsque la France fut élue meilleure équipe européenne.


Avec Arsenal, Henry voulait gagner des titres. Malheureusement pour lui, Arsenal eut une saison 2000-2001 décevante et se faisait éliminer en quart de finale de la Champion’s League par Arsenal et terminait deuxième assez loin de Manchester United. Ils auraient pu sauver leur année en battant Liverpool en finale de la FA Cup mais ce ne fut pas le cas non plus (défaite 2-1). Henry marqua 22 buts toutes compétitions confondues cette saison-là (17 buts en Premiership).


Mais le succès pour Henry intervient lors de la saison 2001-2002. Arsenal gagna le titre 7 points devant Liverpool après un très beau parcours : 26 victoires, 9 nuls et 3 défaites. Arsenal a également battu Chelsea en finale de la Cup 2-0. Henry avait été le meilleur buteur de la Premiership pour la première fois de sa carrière avec 24 réalisations. Mais les choses n’allaient pas aussi bien en Champion’s League puisque Leverkusen et le Deportivo avaient sorti les Gunners au deuxième tour.


Suite à sa très bonne saison, Henry attira les sponsors et les contrats publicitaires juteux. Il signa ainsi un contrat pour porter les chaussures de l’équipementier Nike. Ceci fut également récompensé par quelques millions versés sur son compte en banque. Il en profita ainsi pour se construire une énorme maison en Angleterre qui était, à l’époque, la maison la plus coûteuse construite par un joueur de football dans le pays.


Henry fonda également beaucoup d’espoirs dans l’équipe de France qui partait en Corée et au Japon pour reconquérir son titre de champion du monde. Mais la France commença à perdre contre le Sénégal. Henry avait la meilleure occasion mais n’a pu la marquer. Lors du deuxième match face à l’Uruguay, suite à un tacle très appuyé, Henry fut renvoyé aux vestiaires et son épisode asiatique prenait déjà fin puisque les français furent éliminés au premier tour suite au nul face à l’Uruguay 0-0 et la défaite face au Danemark 2-0.


Pour la saison 2002-2003, Henry avait à cœur d’oublier le mauvais épisode estival. Henry fit une très bonne saison avec Arsenal. Sa plus belle performance fût en Champion’s League contre la Roma. Arsenal avait besoin d’une victoire pour se qualifier et Henry marqua un hat-trick pour faire gagner son équipe 3-1. Mais ce ne fut pas suffisant puisqu’ils furent tout de même éliminés au deuxième tour.


En championnat, Arsenal menait la bataille pour le titre avec Manchester tandis que sur le plan personnel, Henry se battait avec Ruud Van Nistelrooy afin d’obtenir le titre de meilleur buteur. Finalement, tout souria aux Red Devils puisque Van Nistelrooy fut élu meilleur buteur avec 25 réalisations, un but de plus que Henry, et Manchester était sacré champion avec 83 points, 5 de plus qu’Arsenal. Il marquera au total 42 buts et donna 24 assists (remarquable performance pour un attaquant !) toutes compétitions confondues.


Une nouvelle fois, Arsenal devait sauver sa saison grâce à la FA Cup en affrontant la surprenante équipe de Southampton. Henry marqua finalement le but de la victoire qui permit à Arsenal de gagner 1 à 0. Malgré qu’il n’ait eu que ce titre là à son palmarès cette année là, cela n’a pas empêché Titi d’être élu meilleur joueur de la Premiership.


Henry disputa également la Coupe des Confédérations avec l’équipe de France. En l’absence de Zidane et de Vieira, Henry devenait une des pièces maîtresses de l’échiquier Bleu. Et il assuma son rôle. Il fût élu meilleur joueur de 3 des 5 matchs de la France par la FIFA. En finale, il marqua le but en or face au Cameroun pour apporter le titre à la France. Henry reçu le prix de meilleur joueur du tournoi ainsi que de meilleur buteur avec 4 réalisations.


Le 5 juillet 2003 près de Londres, il épouse un mannequin britannique de 23 ans, Nicole Merry qui partage sa vie depuis deux ans. Il a rencontré la jeune femme lors du tournage d'une pub pour la Renault Clio. Il y jouait le rôle de sa fiancée...


Lors de la saison 2003-2004, Henry et ses coéquipiers voulaient reconquérir leur titre de champion national. A la mi-saison, Arsenal n’avait toujours pas perdu un seul de ses 19 matchs disputés. Les fans anglais se demandaient si Arsenal allait perdre un jour… Henry avait déjà inscrit 8 buts et était une des clés du beau jeu d’Arsenal. Son plus beau match cette saison là a été lorsqu’il marqué son hat-trick face à Liverpool lors de la victoire des Gunners 5-0 face aux Reds. Arsenal termina finalement invaincu, devenant ainsi la première équipe de l’histoire de la Premier League à avoir accompli une saison sans défaite depuis Preston North End en 1888-1889 ! Henry marqua finalement 30 buts sur la saison et surpassa son dauphin Alan Shearer qui n’a su en marquer que 22.


Cependant, Arsenal n’a pas su conserver son titre en FA Cup et a été éliminé par Chelsea en quart de finale de la Champion’s League. Suite à cette saison transcendante, Henry fut bien évidemment à nouveau nommé joueur de l’année du championnat anglais. Il devient ainsi le premier joueur à être nommé deux années de suite et devient le troisième joueur à recevoir cette récompense deux fois.


A la fin de cette saison-là, Barcelone avait fait son premier essai pour ramener Henry au Camp Nou mais pas concluant : Henry signa une prolongation de contrat pour rester à Highbury jusqu’en 2007.


Lors de l’Euro portugais en 2004, Henry et l’équipe de France voulaient reconduire leur titre acquis 4 ans plus tôt mais sans succès puisqu’ils furent sortis lors des quarts de finale par les futurs champions grecs.


Maintenant, Henry ne pensait plus qu’à une chose : remporter la Ligue des Champions tout en gagnant le championnat et la FA Cup. Mais ce fut une nouvelle fois raté. Arsenal ne gagna que la coupe pendant que Liverpool soulevait le trophée de Ligue des Champions et Chelsea le titre national malgré les 31 buts en 42 matchs d’Henry.


Lors de l’été 2005, Arsenal perdit son meneur de jeu et capitaine Patrick Vieira. Henry reprenait donc le brassard à son compatriote, parti à la Juventus. Titi devait être le meneur d’une meute de jeune loup pleine de talent. Arsenal réalisa un parcours superbe en Champion’s League en n’encaissant aucun but jusqu’en finale où, suite à l’expulsion de Lehman en première période, son remplacent Manuel Almunia dû s’incliner deux fois après le but de Campbell et Henry ne reçut que la médaille sans la Coupe aux grandes oreilles.


2005-2006 fut l’année de quelques records pour Henry. Le 17 octobre 2005, il devient le meilleur buteur de l’histoire du club en inscrivant son 186ème but sous le maillot des Gunners face au Sparta Prague, soit un de plus que Ian Wright. Le 1er février 2006, il marquait son 151ème but en championnat et battait ainsi le record de Cliff Bastin. Il marqua également son centième but à Highbury, fait jamais réalisé jusque là.


Cependant, avec l’incapacité pour Arsenal de gagner le titre national et la Ligue des Champions, Henry hésita quant à son destin. Barcelone était acquéreur mais il décida finalement de prolonger en Angleterre en faisant confiance aux paroles des dirigeants. Il n’hésitait pas à proclamer par la suite bien haut et fort que « si une opportunité comme Barcelone se reproduisait, pour tout le respect que j’ai pour le club, je refuserai » et qu’il resterait à Arsenal pour la vie. Le vice-président d’Arsenal avait également déclaré qu’il avait refusé deux offres venant du championnat espagnol de 50 millions de livres (environ 80 millions d’euros), ce qui serait devenu le plus gros transfert de l’histoire.


L’équipe choisie et les rumeurs de transfert écartées, Henry pouvait maintenant se concentrer sur son Mondial. Il évoluait tout seul en pointe mais, malgré un mauvais départ, Henry est devenu un des meilleurs joueurs de la Coupe du Monde. Il a marqué 3 buts, entre autre un contre le Brésil, avant de voir son rêve de nouveau titre s’écrouler devant le succès italien aux penaltys. Henry a été sélectionné parmi les 10 meilleurs joueurs du tournoi mais c’est son coéquipier Zidane qui a finalement hérité du titre. Il devait se contenter de se trouver dans le meilleur onze du mondial.


La saison 2006-2007 a été marquée par une série de blessures qui le laissa écarté des terrains pendant une bonne partie du championnat. Henry avait marqué 10 buts en 17 matchs mais une blessure aux adducteurs et à la paroi abdominale l’empêcha de jouer la fin de saison, après qu’il ait souffert du pied, de l’aine et du dos. Arsenal ne gagna aucun titre… Il devra se consoler avec le fait qu’il soit le premier buteur de l’histoire de l’Emirates Stadium, nouvel antre des Gunners, en juillet 2006.


Marre des promesses du club non tenues et des résultats sportifs qui ne suivaient pas, Thierry Henry a donc décidé de changer d’air pour venir jouer en Catalogne malgré les critiques qu’il avait faites au lendemain de la défaite d’Arsenal en finale de la Champion’s League. Henry fût finalement transféré à Barcelone pour 24 millions d’euros. Au Barça, il devrait porter le numéro 14, numéro que portait un autre joueur mythique de l’histoire du club : Johan Cruyff !

 

Le jeu de Henry

Les qualités qu’on peut attribuer à Henry sont sans doute sa vitesse, sa finition, son sens de la passe, son réalisme face aux buts et sa technique alors qu’il doit encore progresser au niveau du marquage et, pour certains, son jeu de tête pourrait également être amélioré.


Côté caractère, sa mentalité en fait un joueur très apprécié et un grand responsable sur le terrain, c'est pourquoi il est resté le meneur de l’attaque d’Arsenal depuis de nombreuses années et les espoirs en France reposent sur lui. Comme tout grand buteur, Thierry Henry a une marque de fabrique (technique de la "feuille morte"): ses frappes brossées du plat du pied droit sont désormais redoutées par tous les gardiens du monde, que ce soit sur coups de pieds arrêtés ou sur une phase de jeu.


Thierry Henry est, à 29 ans, souvent considéré comme le meilleur joueur d'Arsenal de tous les temps. Il en est en tous les cas le meilleur buteur depuis la création d’Arsenal et aura marqué de son empreinte le blason des Gunners.

 

Ses plus beaux buts en vidéo

(source : www.14henry.com)

- Incontestablement un des plus beaux buts de Thierry Henry contre Manchester United (30/09/2000)
- But contre Chelsea (8 mars 2003)
- France-Irlande, le but qui qualifie la France (qualification Coupe du Monde, 2005)
- But exceptionnel contre le Real Madrid (Champion’s League 06-07, 1/8 ème de finale)
- Reprise de volley en pleine lucarne contre Middlesbrough
- But contre West-Ham
- Coup-franc contre Blackburn
- Magnifique reprise de volée


Posté par thebelgianlion
Article lu 49324 fois