En Une | Champion's League | jeudi 29 septembre 2016 à 21:08  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Au terme d'une difficile remontée au score face à des solides Fohlen, les hommes de Luis Enrique arrivent à récolter les trois points en s'imposant 1-2 au Borussia-Park.

Les faits et le jeu

 

Pour la seconde journée de la phase des groupes de la prestigieuse Ligue des Champions, le FC Barcelone se rendait en Allemagne pour affronter, la première fois, le Borussia Monchengladbach. Équipe solide de Bundesliga, éliminée de la phase des groupes de l'édition précedente de C1 au tout dernier moment après un parcours honorable, équipe invaincue à domicile depuis des mois, c'est une tâche assez difficile qui attendait les coéquipiers de Leo Messi.

 C'est un retour à la maison pour ter Stegen.

Privé de Lionel Messi absent pour blessure aux adducteurs, Luis Enrique doit bricoler avant le match. Les choix qui se présentent à lui sont variés et tous très intéressants, mais l'entraîneur asturien décide finalement d'aligner son onze de gala avec pour seul intrus l'attaquant espagnol recruté cet été en provenance du FC Valence ; Paco Alcacer. Une seconde titularisation pour le joueur cette saison. Malgré les apparences du onze classique, cette titularisation accouche d'une innovation tactique de l'entraîneur, qui doit arriver à animer son attaque sans ailier droit et avec deux attaquants de pointe alignés simultanément.

Du côté de Schubert, c'est un 3-5-2 qui cherche à profiter de la qualité du jeune Dahoud au milieu pour les transitions offensives et des qualités de Raffael et de Thorgan Hazard pour mener les contre-attaques. 

Le match commence plutôt calmement. On voit plutôt bien le schéma borussen, l'équipe de Schubert place deux lignes resserées et disciplinées devant son gardien pendant que les deux attaquants se maintiennent au niveau de Busquets pour déranger celui qui est le garant de l'équilibre chez les blaugranas. Ces derniers ont un peu plus de difficultés. Tactiquement, l'équipe semble un peu perdue et cela pose problème au niveau des transmissions qui sont plus lentes et moins dangereuses pour l'adversaire. 

La première occasion barcelonaise arrive quand même assez vite. Suite à un bon travail entre Busquets et Neymar qui se retrouve à droite, le ballon atterit dans les pieds d'un Iniesta totalement libre dans l'axe. Il trouve Suarez juste à gauche de la surface, l'Uruguayen contrôle et temporise en attendant le dédoublement d'Alba. L'Espagnol recoit le ballon et centre à ras de terre vers Neymar, au point de penalty. Le Brésilien cadre sa frappe mais elle n'est pas dangereuse pour Sommer qui l'attrape (6'). 

Quelques minutes plus tard, c'est Suarez qui a la chance de marquer le premier but. Sur un long ballon de Piqué mal contrôlé par Elvedi côté droit, l'Urugayen recoit le ballon dans la surface après un duel avec Christensen, juste devant Sommer. La frappe de Luisito, trop forte, n'atteint malheureusement pas le cadre (10'). 

Dix minutes plus tard, Neymar recoit le ballon plein axe suite à une mauvaise interception de l'adversaire. Entouré de plusieurs joueurs, le Brésilien arrive à contrôler puis à se retourner pour trouver Suarez à la limite du hors-jeu. Le numéro 9 du FC Barcelone, excentré à droite, cherche à remettre le ballon à Alcacer, resté libre plus à gauche. La passe de Suarez n'est cependant pas assez puissante, et Sommer arrive à couper sa trajectoire au bon moment (20').

La réponse des Fohlen ne tarde pas. Après une perte de balle évitable de Busquets dans l'axe, les joueurs de Schubert peuvent enfin appliquer le plan de jeu de leur coach. Le contre est lancé très vite, et les Borussen sont en supériorité numérique dès le début de l'action. Dahoud pique le ballon à Sergio pour lancer Raffael, qui avale l'espace devant lui avant de remettre le cuir à Dahoud qui fait un appel à gauche. Le jeune milieu de terrain prend quelques instants pour temporiser, et juste au bon moment, il envoi passe à Thorgan Hazard de l'éxtérieur de son pied. Seul, devant un ter Stegen qui ne peut rien, le Belge n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (34').

Maintenant menés au score, les Barcelonais poussent pour trouver la faille. Quatre minutes plus tard, c'est Rakitic qui trouve Suarez dans la surface sur une passe lobée. Le Pistolero tente la reprise de volée du droit, mais le ballon est arrêté par Sommer (38').

Incapables de revenir au tableau d'affichage, les joueurs rentrent aux vestiaires pour la mi-temps. Les Blaugranas n'arrivent pas à réellement poser leur jeu au Borussia-Park. Les occasions ne se font pas trop rares, mais un sentiment d'incertitude plane sur l'équipe et on sent les joueurs de plus en plus crispés. La difficulté qu'ils rencontrent s'explique par l'absence de mouvements intéressants en attaque. En effet, l'expérience tactique de Luis Enrique ne porte pas ses fruits et semble même être le principal handicap de l'équipe sur la première mi-temps. L'inexpérience d'Alcacer pour ce poste d'attaquant droit finit par rendre stérile ce côté de l'équipe, malgré la grande activité de Rakitic et Sergi Roberto. De plus, le rôle d'électron libre de Neymar dérange aussi, car le Brésilien, souvent coupé de toutes solutions de passes vers l'avant par les déplacements confus des deux pointes, perd trop de ballons et s'enferme de plus en plus à chaque fois.

Chez l'adversaire, le but a ramené une certaine sérénité et confiance. L'équipe n'a pas les ambitions du FC Barcelone dans le jeu, mais son plan marche plutôt bien et les attaquants, pourtant assez esseulés par leurs milieux, arrivent tout de même à inquiéter Piqué et Mascherano à quelques reprises.

Malgré les défauts constatés de son animation en première mi-temps, Luis Enrique n'opère aucun changement à la pause et il renvoi donc les mêmes joueurs entamer la seconde. Dès les premières minutes, on sent tout de même un retour au 4-3-3 plus classique, avec Paco Alcacer fixé à droite et Suarez qui ne cherche pas trop à multiplier les permutations sur le front. Neymar est aussi plus à gauche, dans son rôle naturel d'ailier qui décroche et qui repique dans l'axe avec le ballon. Du côté des Allemands, le schéma ne change pas mais c'est l'attitude qui est différente. Avec une plus grande volonté de gérer le score malgré les longues minutes qu'il reste, les Fohlen rendent leurs lignes plus compactes et leurs attaquants libèrent Busquets du pressing pour se placer plus au niveau des relayeurs barcelonais. La sortie très tôt de Raffael explique aussi ce changement d'attitude tant le Brésilien fut précieux sur les phases de contre-attaque.

Cette fois, la première occasion tarde à venir. Le FC Barcelone connaît les mêmes difficultés qu'en première période, parce que le retour au 4-3-3 classique est entravé par l'absence de joueur de couloir à droite. Les transmissions sont toujours lentes et les lignes borussen sont de plus en plus difficiles à transpercer. C'est là qu'intervient l'entraîneur catalan en substituant le jeune Alcacer et un bon Rakitic pour Rafinha et Arda Turan, dans l'ordre. L'animation redevient d'un coup plus barcelonesque, et l'équipe peut croire avec plus de conviction qu'une remuntada est possible. Sur un bon pressing côté droit, où participent les deux remplacants ainsi que Busquets, ce dernier trouve Neymar dans l'axe. Sur une jolie passe lobée, le Brésilien donne le ballon à Turan à la limite du hors-jeu. Le Turc n'a plus qu'à ajuster Sommer d'une belle frappe pour inscrire le premier but blaugrana du match (64').

Le FC Barcelone pousse beaucoup, l'équipe n'y arrive pas à coup de combinaisons diaboliques mais le pressing retrouvé et la hargne suffisent. Moins de 10 minutes plus tard, c'est sur un corner que les catalans arrivent à marquer le second but. Sur une combinaison classique entre Neymar qui tire à ras du sol pour trouver le Pistolero qui avait un peu décroché, l'Uruguayen frappe, mais Sommer intervient. Malheureusement pour lui, le cuir atterit devant un Piqué opportuniste qui ne se fait pas prier pour contrôler le ballon et marquer (72').

Les Allemands, déjà très fatigués par leurs tâches défensives le long du match prennent ce but comme un coup de massue sur la tête. Du côté du Barca, on cherche à profiter du moment. Iniesta remet le ballon à Turan qui arrive à tromper ses deux vis-à-vis pour se lancer plein axe avec la balle. Proche de la surface, il tente audacieusement de tromper le portier adverse sur un lob. Celui-ci arrive à sortir le ballon du bout des doigts (76').

Suite à cette dernière occasion, les deux équipes font baisser le rythme et les hommes de Luis Enrique se contentent de maintenir un bon pressing et une possession haute pour éviter les contres des Fohlen. De leur côté, les jambes sont trop fatigués pour revenir au score. Le match se termine donc sur ce 1-2 en faveur des Catalans.

 

 

Les joueurs 

 

Ter Stegen : 6

Un match très tranquille du portier allemand pour son retour à la maison. Il aurait mérité la moyenne tant il n'eu pas grand chose à faire. Le 6, c'est parce qu'il a un point bonus, cadeau pour le comeback au Borussia-Park.

Sergi Roberto : 6.5

Un bon match de plus pour celui qui confirme match après match que les perspectives d'avenir d'Aleix Vidal à Barcelone devront être révisées. Le joueur de la Masia est comme un poisson dans l'eau à son nouveau poste, c'est le moins qu'on puisse dire.

Piqué : 7.5

Un nouveau match de patron pour celui qui serait le meilleur défenseur du monde s'il marquait plus de buts. Bon, y'en a un ce soir, mais c'était pas à la 93ème quand même !

Mascherano : 6.5

Malgré un début de rencontre plutôt timide, voire même inquiétant avec cette passe trop appuyée pour Busquets, l'Argentin s'est repris et a été précieux par la qualité de ses jaillissements lors des contres adverses. Mieux que lors de ses dernières sorties, on a envie de dire qu'il va enfin lancer sa saison.

Alba : 6

La mobylette est doublée par Thorgan Hazard sur le but, mais globalement, Alba a bien géré son côté gauche. Il a même réussi un centre pour Neymar en début de match !

Busquets : 5.5

Il faudrait que le club retrouve le vrai Busquets, parce que ce joueur qui ralentit le jeu, perd des ballons et en récupère trop peu ne peut pas être lui. La saison commence mal pour Sergio, mais qu'il dorme sur ses deux oreilles ; la concurrence n'existe pas à son poste.

Rakitic : 6.5

Dans la lignée de son bon début de saison. Rien d'autre à signaler. Il sort vers l'heure de jeu (Arda Turan).

Iniesta : 6

Iniesta a eu à souffrire de deux choses sur ce match. D'abord, l'absence de solutions intéressantes offensivement. Avec Suarez et Alcacer qui ne sont pas arrivés à assimiler l'idée du coach, et un Neymar trop libre au point d'être souvent là où il ne devait pas être, le Don n'a pas pu assurer une liaison entre le milieu et l'attaque qui soit efficace. De plus, avec la relance difficile des défenseurs et de Busquets, les ballons lui arrivaient soit compliqués, soit trop bas. 

Neymar : 6.5

Totalement perdu sur le terrain en première période, le Brésilien s'est bien repris en seconde en faisant parler, pour une fois, sa grinta et sa force mentale plus que sa qualité de dribble et sa vista. Revenu à gauche dans ce rôle qu'il affectionne et qui lui sied mieux, il aura été un des principaux meneurs de la remontée au score avec cette jolie passe pour Turan.

Suarez : 5.5

Transparent en première mi-temps. Généreux mais imprécis en seconde. Suarez sans le moment de grâce, pourtant c'est habituellement quand il est dans un match pareil qu'il réussit une chilena du pied gauche en pleine lucarne sur un centre de Neymar. Dommage, la prochaine fois peut-être.

Alcacer : 5

Une deuxième titularisation pour lui depuis son transfert, une première en C1, le jeune buteur espagnol a passé toute la première mi-temps à essayer de comprendre la tactique de son entraîneur. Malheureusement, il n'y est jamais arrivé et il sort tôt en seconde mi-temps (Rafinha). Un match transparent, espérons qu'il ait encore une chance de montrer ses qualités.

 

 

Fiche technique : 

 

Borussia Mönchengladbach : Sommer; Korb, Christensen, Elvedi; Traoré, Kramer, Dahoud, Wendt, Stindl (Hahn, 83'); Hazard (Herrmann, 80'), Raffael (Johnson, 48')

FC Barcelone : Ter Stegen; Sergi Roberto, Piqué, Mascherano, Alba; Busquets, Rakitic (Turan, 59'), Iniesta; Neymar, Suarez, Alcacer (Rafinha, 54')

Arbitre : Damir Skomina

Avertissements : Mascherano (63'), Piqué (70'), Neymar (91')

Buts : 1-0 : Hazard, Min. 34 1-1 : Turan, Min. 65 1-2 : Piqué, Min. 74

54 000 spectateurs

 


Posté par Ayoubaoui
Article lu 6471 fois