En Une | Touré Yaya | lundi 25 juin 2007 à 03:48  | Ajouter aux favoris / Partager  | Email

Pour tout connaître sur le renfort ivoirien du Barça...

Fiche

Nom : Yaya Gnégnéri Touré
Date de naissance : 13 mai 1983 (24 ans)
Lieu de naissance : Sokoura Bouake (Côte d’Ivoire)
Nationalité : ivoirien
Taille : 1m87
Poids : 78 kilos
Poste : milieu axial plutôt défensif
Ancien club : Monaco
Meilleur pied : droit
Situation familiale : marié, deux enfants
Numéro de maillot : à définir
Sélections nationales : 21 caps (4 buts)
Fin du contrat : 30 juin 2010
Prix du transfert : 12 millions d’euros

 

 

Historique des clubs

 

 

Les distinctions reçues

- Finaliste de la Coupe d'Afrique des Nations 2006 avec la Côte d'Ivoire
- Vainqueur du Championnat de Grèce 2006 avec l'Olympiakos le Pirée
- Vainqueur de la Coupe de Grèce en 2006 avec l'Olympiakos le Pirée  

 

La biographie

Yaya Gnegneri Touré est né le 13 mai 1983. Il est le petit frère de Kolo Touré (joueur d’Arsenal) et est 2 ans plus âgé que Ibrahim (joueur de Nice). La famille Touré vit dans le quartier de Yopougon à Abidjan et suit un parcours logique pour les jeunes de là-bas : intégrer l’Institut Sol Béni de football du français Jean-Marc Guillou. Et c’est ce qu’il fait en 1996 à l’âge de 13 ans. Cet ancien joueur professionnel français s’occupait de former des joueurs ivoiriens avant de les attirer et les emmener dans le club belge de Beveren, qui avait un partenariat avec Arsenal au début des années 2000. Mais Yaya Touré doit tout à Guillou. C’est lui qui lui apprend le football.


Il débute sa carrière professionnelle pour jouer milieu de terrain à l’ASEC Abidjan, club associé à l’Institut Sol Béni. Il n’y restera que 2 ans, ne pouvant pas résister aux chants des sirènes de Guillou et de Beveren. Il y rejoint ainsi la colonie ivoirienne belge. Beveren était devenu en très peu de temps une véritable antenne du football ivoirien en Europe. A ses côtés, on retrouvait Koffi Romaric (Le Mans), Emmanuel Eboué (Arsenal), Arthur Boka (Stuttgart) et Gilles Yapi-Yapo (Nantes) entre autre. Heureusement pour lui, la Belgique ne dispose pas de législation concernant les extracommunautaires et il est arrivé plusieurs fois que Touré soit aligné avec 10 de ses compatriotes dans le 11 de départ ! Beveren comptait une quinzaine d’ivoiriens et il était devenu exceptionnel de voir un joueur belge sur le terrain. Touré devient fort vite un des titulaires indiscutables de l’équipe. Il marquera au total 3 buts en septante matchs sous le maillot jaune et bleu de Beveren.


Mais Touré ne se plaisait plus autant qu’il le voulait à Beveren et, au mercato de la saison 2003-2004, il rejoint le modeste club ukrainien du Metalurg Donetsk pendant que Boka, Yapi-Yapo et Eboué rejoignaient la France ou l’Angleterre. Ce brutal changement de situation a été voulu par le joueur lui-même qui voulait se lancer un nouveau défi et partir dans le brouillard total. Il acquiert ainsi une certaine expérience dans un championnat dont le niveau n’est pas si faible que cela. C’est lors de son époque ukrainienne qu’il est sélectionné pour la première fois chez les Eléphants le 28 avril 2004, alors qu’il n’est âgé que de 21 ans, pour disputer un match contre la Guinée.


Pourtant, malgré que ce soit grâce à Donetsk qu’il a pu se faire remarquer par son sélectionneur, il ne reste qu’un an et demi en Ukraine avant de déménager pendant l’été 2005 à l’Olympiakos le Pirée pour jouer aux côtés de Rivaldo. Il est chargé entre autre de donner des ballons à l’ancienne star du Barça. C’est à l’Olympiakos qu’il apprend sans doute le plus puisqu’il a l’occasion de disputer sa première Ligue des Champions et c’est la compétition qui a fait connaître Touré à l’échelon européen. Le club réussit un parcours très moyen mais Yaya s’illustre par sa puissance et sa technique et réalise un très beau match sur la pelouse de Gerland où il domine le milieu de terrain lyonnais composé de Juninho, Mahamadou Diarra et Tiago. Au Pirée, il joue 19 matchs et marque 3 buts. Il gagne également son premier titre de champion ainsi qu’une victoire en Coupe de Grèce.


En 2005, il avait été nominé par Eurosport comme un des joueurs d’avenir les plus prometteurs au monde. Javier Masherano et Sergio « Kun » Agüero en faisaient également partie. En janvier 2006, Arsenal proposait 7 millions d’euros à l’Olympiakos. Mais les grecs voulaient le conserver jusqu’à la fin de saison pour éventuellement le vendre.


Au même moment, il est bien évidemment convoqué avec la Côte d’Ivoire afin de disputer la Coupe d’Afrique des Nations. Titulaire indiscutable de la sélection, il dispute une compétition de haut niveau en arrivant en finale mais son équipe échoue aux tirs aux buts (4-2) face à l’Egypte. Quelques mois plus tard, il fait partie de l’aventure allemande mais, tombés dans le groupe de la mort, les Eléphants n’arrivent qu’à donner du fil à retordre aux néerlandais et aux argentins sans pouvoir les tenir en échec.


A la fin de sa saison avec le club grec, Touré a tapé dans l’œil de pas mal de grands clubs européens qui s’intéressent alors à lui. On dit de lui qu’il pourrait devenir le successeur de Patrick Vieira. Manchester, Chelsea, Arsenal, Marseille, Monaco, Lens, Lyon et Milan entre autre sont à ses trousses. Yaya voulait en premier lieu rejoindre Arsenal et son frère Kolo mais finalement, les londoniens retirent leur offre après un essai non concluant. Pour Yaya, il pense lui-même qu’il n’a pas encore le niveau pour évoluer à côté de son frère en Premiership. Malgré le soutien de Drogba qui essaye de l’incorporer à Chelsea, il préfère le championnat français.


Touré avait refusé de rejoindre l’équipe lors de la présaison et avait exigé un transfert. Touré disait qu’il ne recevait pas son salaire pendant que l’Olympiakos l’accusait de mentir afin d’être transféré. Après de longues négociations, c’est finalement Monaco qui décroche le jackpot en signant Touré pour 4,5 millions d’euros. La proximité avec son frère Ibrahim, qui évolue à Nice, aura sans doute pesé dans la balance lors du choix du joueur. Mais il faut également rappeler que Monaco était un des partenaires de l’Institut Sol Béni. Il déclarait alors à l’époque : "lorsque j'étais enfant, en Côte d'Ivoire, Monaco était un club partenaire du centre de formation dans lequel je jouais et nous rêvions tous de partir là-bas ! Découvrir le championnat de France avec Monaco, c'est un rêve d'enfant qui se réalise."


Ses débuts à Monaco sont décevants puisque l’entraîneur Laszlo Bölöni le laisse pendant 10 matchs sur le banc de touche. Suite aux mauvais résultats et avec l’arrivée du nouvel entraîneur Laurent Banide, il est sans doute celui qui représente le mieux le renouveau de Monaco. Banide jouait davantage sur l’offensive, ce qui permet à Touré aussi bien de jouer en milieu récupérateur qu’en milieu offensif. Touré relève le niveau de l’équipe de la Principauté. Chaque semaine, il semblait monter en puissance, à tel point qu’il était à moment donné le meilleur buteur de l’équipe. Devenu plus léger en récupération, il se rattrape grâce à sa technique, sa puissance et son intelligence de jeu. Il aura disputé 27 matchs avec le club monégasque.


Il y a un mois, Touré se penchait déjà sur son avenir et disait déjà qu’il écartait d’office Arsenal. Aussi bizarre que cela puisse paraître, puisque c’est le club de son frère Kolo), il a avoué qu’il jouait suffisamment avec son frère en sélection ivoirienne et que, après de grandes discussions avec lui, ils préféraient s’affronter sur un terrain plutôt que de jouer ensemble. Il aura finalement succombé aux tentations catalanes et a été transféré pour 12 millions d’euros.

 

Descriptif du joueur

Yaya Touré est un milieu central qui se détache du lot de part ses capacités physiques. Très habile lorsqu’il doit garder la balle et la protéger, Yaya excelle dans les passes, qu’elles soient longues, courtes ou directes. Il possède également une bonne frappe à distance. Dans les situations difficiles, Quand son équipe est sous pression, il a la capacité de ramener le ballon devant. Le milieu de terrain surnommé « Le Tigre » est un joueur très énergique utilisant ses capacités physiques impressionnantes pour retenir un joueur avec une certaine facilité. Il est également très efficace de la tête. Dans l’ensemble donc, Touré peut être décrit comme un milieu de terrain très complet ayant une certaine polyvalence.

 

 

 

 

 


Posté par thebelgianlion
Article lu 18914 fois